21/03/2007

espoir

 Espoir

je cherche une ville si petite
que l'ennui ne pourrait y habiter

je cherche une maison si minuscule
que la tristesse ne pourrait s'y cacher

je cherche un logis si étroit
que l'angoisse ne pourrait y pénétrer

je cherche une chambre si basse
que la solitude ne pourrait s'y coucher

je cherche un regard si bleu
que ma peine pourrait s'y noyer

je cherche un sourire si doux
que je pourrais m'y loger

et je vais de ville en ville
et je frappe de porte en porte

partout d'où je viens
partout où je vais
on me dit d'aller plus loin
que là-bas je trouverai bien

 

r4caur2y

 

18:52 Écrit par douceur des mots dans Général | Lien permanent | Commentaires (28) |  Facebook |

16/03/2007

invitation au voyage

 
Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble!
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble!
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
 Aux vagues senteurs de l'ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l'âme en secret
Sa douce langue natale
Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.
 
texte de charles baudelaire
 
ik17eepj.jpg1

 

11:10 Écrit par douceur des mots dans Général | Lien permanent | Commentaires (24) |  Facebook |

10/03/2007

juste écouter

Quand je te demande de m’écouter
Et que tu commences à me donner des conseils,
Tu n’as pas fait ce que je te demandais
.

Quand je te demande de m’écouter
Et que tu commences à me dire pourquoi je ne devais pas ressentir cela,
Tu bafoues mes sentiments.

Quand je te demande de m’écouter
Et que tu sens que tu dois faire quelque chose pour résoudre mon problème,
Tu m’as fait défaut, aussi étrange que cela puisse paraître.

Écoute, tout ce que je te demande, c’est que tu m’écoutes.
Non que tu parles ou que tu fasses quelque chose ;
Je te demande uniquement de m’écouter.

Les conseils sont bon marché : pour un euro, j’aurai dans le même journal
Le courrier du cœur et l’horoscope.
Je peux agir par moi-même ; je ne suis pas impuissant.
Peut-être un peu découragé ou hésitant, mais pas impotent.

Quand tu fais quelque chose pour moi, que je peux et ai besoin de faire moi-même,
Tu contribues à ma peur, tu accentues mon inadéquation.
Mais quand tu acceptes comme un simple fait que je ressens ce que je ressens (peu importe la rationalité),
Je peux arrêter de te convaincre et je peux essayer de commencer
à comprendre ce qu’il y a derrière des sentiments irrationnels.

Lorsque c’est clair, les réponses deviennent évidentes et je n’ai pas besoin de conseils

Les sentiments irrationnels deviennent intelligibles quand nous comprenons ce qu’il y a derrière.

Peut-être est-ce pour cela que la prière marche parfois pour quelques personnes, car Dieu est muet.
Il ou elle ne donne pas de conseils.
Il ou elle n’essaie pas d’arranger les choses.
Ils écoutent simplement et te laissent résoudre le problème toi-même.

Alors, s’il te plaît, écoute et entends-moi.
Et si tu veux parler, attends juste un instant

et je t'écouterais..........

 

écouter

 

21:11 Écrit par douceur des mots dans Général | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook |

05/03/2007

poême sur la pierre

J'ai vu la vie et la mort.
J'ai connu le bonheur, les soucis et les maux.
Je vis la vie d'un rocher.
Je suis une partie de notre Mère, la Terre.
J'ai ressenti sa douleur et sa joie.
Je vis la vie d'un rocher.
Je suis une partie de notre Père, le Grand Mystère.
J'ai ressenti sa peine et sa sagesse.
J'ai vu ses créatures, mes frères.
les animaux, les oiseaux, les rivières et les vents qui parlent,
les arbres, tout ce qui est sur Terre, tout ce qui est dans l'Univers. Je suis de la famille des étoiles.
Je peux parler, si tu me parles.
Je t'écouterai lorsque tu parleras.
Je peux t'aider si tu as besoin d'aide, mais ne me blesse pas, car je peux ressentir comme toi.
J'ai la force de te guérir, pourtant tu devras la rechercher.
Peut-être crois-tu que je suis simplement un rocher
qui repose lé, dans le silence, sur un sol humide.
Mais je ne suis pas cela. Je suis une partie de la vie.
Je vis et j'aide ceux qui me respectent
.

 

 

millenniabloomat4

18:13 Écrit par douceur des mots dans Général | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook |